201708.06
0
0

Comment lier les résultats de la société avec les besoins individuels?

Dans un environnement volatil, incertain, complexe et ambigu et face à une compétition en constante augmentation – les entreprises ont successivement réduit le personnel, principalement les « productives ». La limite semble bientôt atteinte, dans certains cas elle l’est déjà.
En posant aux directions des entreprises la question : Comment améliorer encore l’efficacité et les résultats? La réponse est souvent: que chacun s’investisse encore un peu plus. Mais ce n’est pas la bonne réponse.

Les organigrammes classiques

Aujourd’hui il n’existe quasiment aucune société qui ne présente pas la structure de la société avec une charte conventionnelle avec les compétences de décisions. Les besoins, les désirs et les exigences des clients internes et externes ne sont pris en considération que s’ils sont intégrés dans le processus de décision du supérieur.
La dépendance mutuelle et la coopération des membres à l’intérieur des unités et entre les unités deviennent des facteurs déterminants. Les descriptions de fonctions ne sont pas nécessaires si chaque membre d’une équipe et toutes les équipes ensemble connaissent la finalité de l’organisation.

 C’est en premier lieu une question d’attitude.
 Ensuite c’est une question de compétences
 Et en troisième lieu c’est une question de discipline.

Des équipes autonomes et co-responsables

Afin de réussir une transformation, deux changements doivent s’opérer simultanément.
1. Les leaders et managers doivent faire confiance et impliquer les équipes dès l’engagement avec les clients et jusqu’à la livraison des produits / services.
2. Les collaborateurs et les équipes doivent s’engager et prendre les responsabilités vis-à-vis des clients externes et internes.
Un principe important : «Réduire ou éliminer tout ce qui est inutile» : l’énergie la moins chère est celle qui n’est pas utilisée. Typiquement un bon nombre de séances, en particulier ceux pour vérifier l’avancement. Si les indicateurs sont au vert, pas besoin de se réunir. Quand ils virent au jaune il faut rapidement trouver des alternatives et des solutions.
Combien coûte le contrôle aujourd’hui ? Souvent bien plus cher que les erreurs ! La culture d’erreur va déterminer les comportements. Là où on travaille, il y a des erreurs. Avec un esprit d’équipe on va se serrer les coudes afin de trouver des solutions et apporter les changements nécessaires et les éviter à l’a-venir.
Les mots d’ordre pour cela sont transparence et confiance. Une communication ouverte et le feedback réciproque est indispensable. Se concentrer avant tout sur les forces positives. « Tout le monde a le droit d’être fier de ce qu’il fait! »
Quel est le rôle du patron ? Il croit dans ses équipes et fait tout pour atteindre l’épanouissement des collaborateurs et l’entière satisfaction des clients. Dans cet ordre.

Evolution est une entreprise reconnue pour lier l’apprentissage aux objectifs stratégiques de l’entreprise. Nos outils et solutions sur mesure aident les entreprises à exécuter leurs stratégies en se concentrant sur leurs atouts les plus importants: leurs personnes. Nous mettons en avant toutes les forces positives – individuelles et des équipes – pour faire avancer les projets d’actualités. Un déclic dans les attitudes forge des équipes agiles, soudées et co-responsables, le garant de la compétitivité à l’avenir.
Ceci est un extrait. Pour consulter l’article complet, veuillez envoyer un courriel à tm@myevolution.ch mention: « Entreprise compétitive »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *